Free access
Issue
J. Chim. Phys.
Volume 95, Number 4, April 1998
Page(s) 667 - 673
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jcp:1998176
DOI: 10.1051/jcp:1998176


J. Chim. Phys. Vol. 95, N°4  p. 667-673

L'effet de la superoxyde dismutase sur le système nerveux central irradié à propos d'études pilotes expérimentales chez le rat

F. Baillet, I. Lamproglou and G. Boisserie

Centre des Tumeurs, Hôpital Pitié-Salpêtrière, 47 boulevard de l'Hôpital, 75651 Paris cedex 13, France

Abstract
It has been observed that bovine superoxide dismutase (SOD) can reduce some chronic complications due to radiotherapy. For this reason this enzyme has been used in the rat to treat radiation induced encaphalitis, studied by the two-way avoidance test. SOD has allowed significant regression of troubles in two studies with chronic encephalitis and two studies with acute encephalitis. Moreover, another study has shown that SOD prevented cognitival troubles brought on by strong painful stimulus. Thus SOD has been shown able to improve cerebral performances after a specific aggression (after radiotherapy) or after a non specific one (after very painful stimulus). This observation leads to interesting prospects for therapy.

Résumé
Il a été constaté que la superoxyde dismutase bovine (SOD) pouvait faire régresser certaines complications chroniques de la radiothérapie. Pour cette raison cette enzyme a été utilisée chez le rat pour traiter des encéphalites radiques étudiées par le test de l'évitement actif bilatéral. La SOD a permis une régression significative des troubles dans deux études d'encéphalite chronique et deux études d'encéphalite aiguë. Par ailleurs une autre étude a montré que la SOD prévenait les troubles cognitifs engendrés par un stimulus douloureux important. Ainsi la SOD s'est révélée capable d'améliorer les performances cérébrales après une agression spécifique (radiothérapie) ou non spécifique (stimulus douloureux important). Cette constatation ouvre des perspectives intéressantes pour la thérapeutique.


Key words: fonctionnement cerveau -- radiothérapie -- superoxyde dismutase
Contents

© EDP Sciences 1998