Free access
Issue
J. Chim. Phys.
Volume 95, Number 4, April 1998
Page(s) 804 - 807
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jcp:1998201
DOI: 10.1051/jcp:1998201


J. Chim. Phys. Vol. 95, N°4  p. 804-807

Dysfonctionnement cognitif induit par irradiation corporelle totale à prépondérance neutronique chez le rat : effet de la superoxyde dismutase liposomale Cu/Zn bovine

I. Lamproglou1, S. Martin2, J.Y. Delattre3, H. Fessi4, F. Puisieux5, N. Colas-Linhart1, M. Fatôme2 and C. Martin2

1  Laboratoire de Biophysique, Faculté de Médecine Xavier Bichat, 75780 Paris cedex 18, France
2  Unité de Radioprotection, Centre de Recherches du Service de Santé des Armées, Grenoble, 38702 La Tronche, France
3  Service de Neurologie, Hôpital de la Salpêtrière, 75013 Paris, France
4  Laboratoire de Pharmacie Galénique, Faculté de Pharmacie, UCBL, 69008 Lyon, France
5  Laboratoire de Pharmacie Galénique, URA 1218 du CNRS, Faculté de Pharmacie, 92290 Châtenay-Malabry, France

Abstract
Our purpose was to define the efficiency of liposome-entrapped Cu/Zn superoxide dismutase on learning dysfunction in Spraque Dawley rates exposed to neutron-gamma irradiation. Sequential behavioural studies including one-way avoidance and two-way avoidance were undertaken from day 23 after irradiation. Considering the one-way avoidance test in non-treated rats, neutron-irradiated animals show a lower percentage of avoidance (p = 0.077) than sham-irradiated animals. This effect is prevented by LIPSOD (p = 0.000) though in sham-irradiated rats this treatment has an inhibitory effect (p = 0.024). Considering the two-way avoidance test, the "irradiated and treated animals" show significantly higher percentage of avoidance than the other three groups.

Résumé
Afin de définir l'action de la superoxyde dismutase Cu/Zn liposomale (LIPSOD) sur le dysfonctionnement d'apprentissage induit chez le rat Sprague-Dawley après irradiation corporelle totale à prépondérance neutronique, une étude comportementale (évitement actif uni et bilatéral) a été réalisée. Sur le test déévitement unilatéral débuté 23 jours après irradiation, chez les rats non traités, le groupe irradié obtient des scores de pourcentage d'évitement inférieurs (p = 0,077) à ceux du groupe non irradié. Cet effet est empêché par la LIPSOD (p = 0,000) qui néanmoins agit de manière inhibitrice chez le groupe non irradié (p = 0,024). Quant à l'évitement bilatéral, le groupe "irradiés-traités", obtient des valeurs significativement supérieures aux trois autres groupes.


Key words: irradiation corporelle totale -- SOD -- apprentissage -- rat

Correspondence: I. LamproglouContents

© EDP Sciences 1998