Free access
Issue
J. Chim. Phys.
Volume 96, Number 9/10, October/November/December 1999
Page(s) 1506 - 1510
DOI http://dx.doi.org/10.1051/jcp:1999226
DOI: 10.1051/jcp:1999226


J. Chim. Phys. Vol. 96, N°9/10  p. 1506-1510

Sondes radicalaires pour l'imagerie RPE et PDN stables dans les fluides biologiques

T. Guiberteau1, L. Marx2, A. Rassat2 and D. Grucker1

1  Institut de Physique Biologique, UPRES-A 7004 CNRS - ULP, 4 rue Kirschléger, 67085 Strasbourg Cedex, France
2  Département de Chimie, URA CNRS 1679, 24 rue Lhomond, 75231 Paris Cedex 05, France

Abstract
Electron paramagnetic resonance and dynamic nuclear polarisation are two techniques that allow the detection of free radicals. They can also be used for in vivo studies for oximetry in blood or tissues. One of the main problems for the development of these techniques is the need of free radicals that are stable in biological media. We present in this communication a study by EPR and DNP of two free radicals that can be suitable for in vivo applications.

Résumé
La résonance paramagnétique électronique et la polarisation dynamique nucléaire sont deux techniques qui permettent de détecter les radicaux libres dans divers systèmes. Elles peuvent également être utilisées in vivo et permettre ainsi de mesurer la concentration en oxygène dans le sang ou dans les tissus. Un des problèmes de ces techniques est l'utilisation de sondes radicalaires suffisamment stables dans les milieux biologiques. Nous présentons une étude comparative par RPE et PDN de deux radicaux libres de type nitroxydes dérivés de l'isoindoline. Un des radicaux possédant quatre groupements éthyle semble être intéressant pour le développement de la RPE et la PDN in vivo.


Key words: in vivo RPE, polarisation dynamique nucléaire, nitroxydes.
Contents

© EDP Sciences 1999